Appui au projet « Volontaires de Santé Juniors »

La situation de pandémie internationale COVID-19, amène à interroger les projets en cours et à identifier ceux qui peuvent être utilement contributifs à la riposte contre l’épidémie.
Dans ce contexte les écoles constituent des lieux d’inclusion et de sensibilisation importants dans la ville africaine où les jeunes scolarisés peuvent être des prescripteurs efficaces de bonnes pratiques dans leurs communautés éducatives, dans leurs familles et dans les lieux urbains où ils évoluent (marchés par exemple).
C’est ainsi que l’Ambassade de France au Bénin, l’Institut Français du Bénin et la représentation Wallonie-Bruxelles International ont initié et accompagnent un projet intitulé « Riposte Covid-19 : Mise en place d’un corps de volontaires de santé juniors (VSJ) » qui vise à soutenir les mesures de riposte en mettant en place un corps de volontaires issus du réseau des clubs scolaires d’Amnesty International Bénin (AI Bénin) dans 40 collèges et lycées du pays. Ces jeunes acteurs engagés travailleront en synergie avec les points focaux des comités de santé afin de renforcer, à travers diverses actions d’éducation et de sensibilisation, la prise de conscience et la capacité d’autoprotection des élèves et des communautés vis-à-vis du virus.

En tant que laboratoire itinérant de fabrication numérique visant à développer l’utilisation des technologies et promouvoir l’esprit de création et d’innovation chez les jeunes, BLOLAB intervient dans la mise en œuvre de cette action.
L’une des missions confiées à BLOLAB est la conception et création de masques de protection que porteront les VSJ et les points focaux santé associés au projet. Ces masques auront la double fonction de protection, essentielle et imposée par les autorités compte tenu des conditions sanitaires, et de communication sur les gestes barrière à adopter face au virus.
L’objectif de ce projet «mon pagne/mon masque» est de valoriser les logiques de coopération initiées dans le cadre de URBAN CULT LAB’AFRICA d’une part entre acteurs artistiques et ceux issus des technologies digitales (FabLabs) et d’autre part au niveau de la sphère régionale.
Il s’agit donc de travailler sur plusieurs volets :

  • Valoriser la culture du pagne africain et la signification de ses motifs dans le cadre de la riposte COVID-19 ;
  • Favoriser les coopérations entre acteurs du digital, artisans couturiers et artistes ;
  • Engager une réflexion esthétique et innovante autour de la conception de masques originaux ;
  • S’appuyer sur le réseau régional afin de capitaliser sur les ressources et réalisations des autres FabLabs du
    consortium ReFFAO (notamment ceux partenaires de URBAN CULT LAB’AFRICA) et de valoriser la dimension régionale de consortium.

Partager cette publication